La corruption galopante en milieu scolaire au Cameroun: Voici comment les élus locaux peuvent aider à réduire le phénomène

ACDC > Formation Professionnelle & Education > La corruption galopante en milieu scolaire au Cameroun: Voici comment les élus locaux peuvent aider à réduire le phénomène

Philippe Etanga Awono

Historien-chercheur-ACDC

Dans la plupart des pays du monde, la lutte contre la corruption constitue une préoccupation majeure, car cette pratique pose avec acuité des problèmes socio-économiques. Taxé par Transperency International comme l’un des pays les plus corrompu d’Afrique et même du monde, le Cameroun s’est résolument engagé dans cette lutte. Des mesures prises par le gouvernement camerounais ont abouti à la création de l’Observatoire National de lutte contre la corruption en 2000 et de la Commission Nationale Anti-Corruption (CONAC) en 2006[1]. En dépit de tout cela, la corruption s’amplifie au Cameroun et semble même devenir une norme acceptée par une grande frange de la population. Le Cameroun est gangrené par cette pratique dans tous les secteurs d’activités, y compris l’éducation. L’absence d’éthique et déontologie, les bas salaires de certains enseignants, ou encore les effectifs pléthoriques pour ne citer que ces éléments, laissent prospérer cette gangrène en milieu scolaire. Dans ce milieu, celle-ci se manifeste par le monnayage des recrutements, les pots-de-vin, le monnayage des notes, la vente des épreuves et même les relations compromettantes avec des élèves.

Dès lors, les CTD[2] peuvent contribuer à minorer cette pratique en milieu scolaire à partir des compétences transférées aux régions par l’Etat en matière d’enseignement primaire et secondaire. Après avoir mis en lumière l’impact de la corruption en milieu scolaire, nous proposerons les moyens de lutte sous-jacents, dont peuvent user les CTD pour atténuer ce fléau.

1-IMPACT DE LA CORRUPTION EN MILIEU SCOLAIRE

Dans le secteur spécifique de l’éducation d’importantes conséquences de la corruption sont enregistrées au Cameroun. On peut citer entre autre le mépris des élèves envers les personnels enseignant et d’appui qui s’y adonnent. Cette pratique suscite en ces élèves un désir de vengeance, qui pourrait les conduire plus tard sur le même chemin que leurs bourreaux. Ainsi, l’école censée instruire devient plutôt un lieu de dépravation des mœurs[3].

On note également l’augmentation des cas d’indiscipline, puisqu’il suffit de payer pour l’annulation des heures d’absences ou pour ne pas être traduit au conseil de discipline.

2- LES MOYENS DE LUTTE DES CTD CONTRE LA CORRUPTION EN MILIEU SCOLAIRE

Dans le secteur éducatif, la corruption est un problème qui affecte la qualité de l’enseignement, l’équité sociale et le développement économique. Les CTD[4] au Cameroun, en tant qu’acteurs locaux de la gestion des écoles, ont un rôle important à jouer pour combattre la corruption dans ce secteur. Des stratégies implémentées dans d’autres pays peuvent être appliquées par les CTD dans ce secteur :

La corruption est un phénomène qui mine notre secteur éducatif. Les causes de cette pratique sont d’autant plus variées que les acteurs qui la pratiquent. Elle se manifeste par les pratiques illicites. Les conséquences qui en découlent sont le mépris envers le personnel éducatif et l’augmentation des cas d’indiscipline.

NB : les moyens de lutte cités en sus demandent de prendre en compte les réalités de chaque commune ainsi que la vision politique des autorités. Le Cabinet ACDC est disposé à apporter un accompagnement aux autorités municipales désireuses de mettre en pratique ces propositions dans leur zone de compétence.

REFERENCE

  • Rapport sur l’état de la lutte contre la corruption, Commission Nationale Anti-Corruption (CONAC), Yaoundé, Cameroun, 2011
  • Commission Nationale Anti-Corruption (CONAC), Stratégie nationale de lutte
    contre la corruption 2010-2015
    ,      Yaoundé, Cameroun, 2010
  • Décret n° 2023/223 du 27/04/2023, fixant les modalités d’exercice de certaines compétences transférées par l’Etat aux Régions en matière d’enseignement secondaire.
  • Dictionnaire français Larousse 2017
  • Djateng F., (2012), La corruption dans le secteur de l’éducation, pratiques et faits,
    mécanismes de lutte dans le secteur de l’éducation secondaire : le cas de la région de l’Ouest Cameroun
    , Zenü network Bafoussam, Cameroun
  • Hallak J., et Poisson M., Écoles corrompues, universités corrompues : que faire ? Archive Paris, IIEP-UNESCO, 2009, p.29
  • Ngassa Nya Y. D., « La corruption en milieu scolaire au Cameroun : les opinions des élèves comme moyen decompréhension du phénomène », JCAD Cameroun, p.12
  • https://etico.iiep.unesco.org/fr/risques-de-corruption-dans-leducation

[1]Rapport sur l’état de la lutte contre la corruption, Commission Nationale Anti-Corruption (CONAC), Yaoundé, Cameroun, 2011

[2] Communautés Territoriales Décentralisées

[3] Y. D. Ngassa Nya, « La corruption en milieu scolaire au Cameroun : les opinions des élèves comme moyen de compréhension du phénomène », JCAD Cameroun, p.12

[4] Les autorités locales camerounaises sont élues pour un mandat de 5 ans renouvelable

[5]https://www.agencefrancaiseanticorruption.gouv.fr/files/files/Rapport_danalyse_enquete_service_public_local.pdf

[6]Transparancy International, « initiatives de lutte contre la corruption au niveau local », p.5

[7]https://etico.iiep.unesco.org/fr/risques-decorruption-dans-leducation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *